top of page
  • Stéphanie MINON

Deuil périnatal : un chemin intime

Les différentes formes du deuil périnatal

Femme vivant un deuil périnatal

Le deuil périnatal revêt diverses formes. Chaque situation implique un fardeau émotionnel unique, souvent exacerbé par la complexité des circonstances et des émotions en jeu : sentiments de perte et de deuil profonds, sentiments de culpabilité, de confusion et de désespoir, choc, douleur... 


Ainsi, chaque forme de deuil périnatal peut apporter son lot de souffrance émotionnelle, nécessitant une attention particulière et un soutien adapté pour aider les parents à traverser cette épreuve difficile.



La diversité du deuil périnatal

L’interruption naturelle de grossesse

L’interruption naturelle de grossesse, communément appelée "fausse couche", est une épreuve souvent minimisée par le terme utilisé.

C'est une interruption spontanée de grossesse qui survient au cours des 5 premiers mois. Il existe sur le site d'Ameli de nombreuses informations sur sa définition et des statistiques.


L'interruption volontaire de grossesse

L'IVG est possible en France jusqu'à la fin de la 14e semaine de grossesse ou 16e semaine d'aménorrhée. 

35% des femmes y ont recours au moins une fois dans leur vie.

Vous pouvez retrouver des informations sur le site du planning familial


L'interruption médicale de grossesse

L'IMG est possible jusqu'au terme de la grossesse, sous conditions médicales. Elle est proposée suite à une pathologie identifiée chez le fœtus ou à un risque de santé grave pour la mère.


Le décès in utero ou à la naissance 

Le terme de décès spontané in utero est réservé aux décès survenant après 22 SA (avant, on parle de "fausse couche" tardive). Le décès à la naissance peut être causé par l'acte de naître ou lié à une autre raison pathologique. 


Toutes ces situations concernent 1 grossesse sur 100.

D'autres doivent prendre la difficile décision d'avorter, tandis que certaines sont confrontées à l'interruption médicale de grossesse pour des raisons de santé. 

Le décès in utero ou à la naissance, ainsi que la mort subite du nourrisson, sont également des réalités dévastatrices. 

Ajoutons à cela le deuil de l'enfant tant désiré mais qui ne vient pas, que ce soit à travers l'adoption impossible, l'infertilité, ou le deuil de l'enfant en bonne santé après la découverte d'une pathologie ou d'une malformation durant la grossesse. 

Chaque expérience de deuil est unique et complexe, nul ne connaissant l'intensité du chagrin de l'autre.


Explorer avec une doula les diverses profondeurs de la douleur du deuil périnatal

Les émotions qui accompagnent le deuil périnatal sont vastes et changeantes, allant de la tristesse et du désespoir à la colère et à la confusion.

Reconnaître chacune de ces émotions est valide et légitime. L'entourage peut parfois se sentir désemparé, ne sachant pas comment offrir un soutien adéquat. Les tentatives maladroites de réconfort peuvent parfois aggraver la douleur. Il est donc primordial de créer un espace sûr où la personne en deuil peut exprimer ses émotions sans crainte de jugement.





Le Parcours Unique du Deuil

Chaque individu traverse le deuil d'une manière singulière, sans qu'il n'existe de règles ou d'étapes universelles prédéfinies. 



épreuve du deuil périnatal aidé par une doula


Bien que souvent évoquées, les "cinq étapes du deuil" ne sont pas une feuille de route incontournable. Chacun vit ce processus à sa manière, avec des besoins et des réactions qui lui sont propres. Pour certains, exprimer leurs émotions à travers la parole, les larmes ou les étreintes peut être essentiel, tandis que d'autres trouveront du réconfort dans le silence et la solitude. 


Respecter le cheminement individuel de chacun à travers le deuil est essentiel, sans chercher à imposer des normes ou des attentes préétablies.


La Dynamique du Couple face au Deuil Périnatal

Dans les moments de deuil périnatal, il peut arriver que l'autre parent se retrouve quelque peu mis de côté, ce qui peut générer un sentiment d'éloignement. Cette situation n'est pas toujours intentionnelle et peut découler de divers facteurs, notamment de la manière dont chacun exprime sa douleur.


Chaque personne réagit différemment face au deuil. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de le vivre. Plutôt que de se sentir coupable, il peut être bénéfique pour les partenaires de s'ouvrir à une communication empathique et de se soutenir mutuellement dans ce processus. En comprenant et en respectant les besoins émotionnels de l'autre, le couple peut trouver des moyens de se soutenir mutuellement tout en traversant cette période difficile.


Le Soutien et l'Espoir dans l'Obscurité

Il existe des ressources et des communautés de soutien pour accompagner ceux qui traversent le deuil périnatal. 

Des associations telles que Agapa*, ESNPE*, Hespéranges*, Petite Emilie*, Souvenange*, et Nos Tout-Petits* offrent un soutien précieux aux parents endeuillés. 

Des livres comme "La Petite Graine qui n’avait pas poussé" peuvent également apporter du réconfort et des conseils. 


Enfin, la semaine de sensibilisation au deuil périnatal, qui a lieu aux alentours du 15 octobre chaque année, offre une occasion de se rassembler et de se soutenir mutuellement dans la reconnaissance de cette réalité souvent négligée. 

En illuminant ces histoires souvent tues, un sentiment de communauté et d'espoir dans les ténèbres du deuil périnatal peut parfois se révéler.





*Sources documentaires, ressources supplémentaires

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page